0

Comments

Facebook

Twitter

Google

send


L’Orient Le Jour

Les errances sataniques

Pour mieux hypnotiser le peuple, on prétend ainsi que les chrétiens d’Iran bénéficient d’une protection exemplaire, alors que les chrétiens d’Irak se font massacrer, en Irak, « sous les yeux impassibles des forces d’occupation américaines ». On continue ainsi d’aligner les chrétiens d’Orient sur la Perse et de les éloigner de leur raison d’être, la culture occidentale.  Mais là aussi, sur la situation des chrétiens en Iran, il y a manipulation, il y a mensonge. Car, en Iran, la persécution des minorités chrétiennes est une politique d’État menée de la manière la plus pernicieuse qui soit. À titre d’exemple, la loi iranienne exige que tous les chrétiens se conforment aux codes vestimentaires, à la prohibition de l’alcool et à la séparation des genres en public. Le ministère de l’Éducation insiste pour que les directeurs des écoles soient musulmans, que tous les cours soient donnés en persan, que toutes les classes de littérature arménienne aient reçu une approbation de l’administration et que toutes les étudiantes observent le port du hijab en classe. Et ce n’est là qu’un petit exemple de cette phénoménale « liberté de culte et de croyance ». Il suffit de se saisir d’un rapport de Human Rights Watch ou d’Amnesty International pour s’en rendre compte, ou bien d’écouter et de lire les médias. Mais, selon Michel Aoun, les médias mentent, tandis que le régime iranien et le Hezbollah disent toujours la vérité.

Lire l’article